HISTOIRE

Comme chaque ville historique, la vieille ville vénitienne de la Canée, un exemple splendide du continuum historique architectural vénitien de 800 ans, remplie de mémoires et de sentiments qui restent ineffaçables, possède son propre point de repère, les Casa Delfino Suites d'Hôtel.

Son histoire ressemble à un conte de fées aussi captivant qu'il vaut le raconter.

Tout commence en 1847 avec Augustin Prevé, chevalier de l’ordre des Saints-Maurice-et-Lazare. Armateur et capitaine lui-même, Augustin Prevé navigue sur la mer Méditerranée en transportant des cargaisons. Dans un de ses voyages en direction de Syrie, son navire transporte une cargaison des morues. Au large de la Mer Crétoise, une tempête le force à relâcher à l’île de Gramvoussa et à chercher refuge dans le monastère des Capucins.

Sa cargaison n’est pas perdue ; au contraire, elle lui apporte un bénéfice significatif. Grâce à l'hospitalité parfaite des Crétois et étant donné que les morues se sont avérées très profitable, Augustin Prevé décide de rester à la Canée et demande de lui envoyer une nouvelle cargaison des morues de Marseille. Son épouse Bianca et ses enfants Pierre et Margueritte voyagent sur le même navire.

Puisque ce genre de commerce s'est avéré lucratif, la famille décide de s’installer à la Cannée de manière permanente. Et il était alors, entre 1855 et 1860, que Prevé achète un bâtiment vénitien au cœur de la ville près de l'église et du port.

Quand Margueritte arrive à l’âge de mariage, on lui propose un homme de Marseille. Ainsi, Margueritte commence son grand voyage pour Marseille pour rencontrer son futur mari. Mais la mer est souvent imprévisible. Le charmant capitaine italien Pietro Delfino gouverne le timon du navire. La tempête oblige le capitaine à se refugier dans un endroit calme pendant deux semaines. Les deux jeunes sont tombés amoureux et décident de retourner à la Canée.

Le nouveau couple décide de s’installer à la Casa Delfino, qui a été donnée à Margueritte comme partie de mariage par ses parents. C’est dans cette maison où ils vont élever leurs six enfants. Un de leurs enfants, Giovanni, épouse Eleni Skouloudi et ils donnent naissance à Margueritte et à Pedro. Ils continuent tous à vivre dans cette maison. Margueritte épouse Klearcho Markantonaki et ils ont trois enfants.

Casa Delfino a surmonté l’occupation allemande, soutenu les dommages de l'abandon et du temps et devient dans 1986 la propriété de Manthos Markantonakis, descendant de la famille de 5ème génération. Depuis, Casa Delfino a pris sa forme actuelle.